DOUBLAGE D'UN MUR DE SALLE DE BAIN AVEC DES ADOBES


Préhambule :

 La ferme avait été agrandie dans les années 1930 avec des moëllons de béton hourdés à la chaux. Les joints entre les moëllons font 2 bons centimètres.
La partie ouest a été refaite en briques monomur de 37 cm d'épaisseur (vous pouvez voir la page consacrée ici , les raisons y sont expliquées).

Quand à la partie sud, sujet de cette page, a été doublée de fibre de bois de 40 mm + les adobes que j'ai fabriquées ici.

J'ai tout d'abord creusé pour enlever la couche de 10 cm de terre/copeaux que j'ai mis pour isoler.


Les 2 rangs du bas sont fait en moëllons pleins récupérés lors du démontage  du mur ouest car cette pièce sera la salle de bain et une fuite d'eau peut se produire.
Le premier rang de moëllons est posé à plat et l'autre debout.
Ils sont collés à la chaux hydraulique NHL 3,5.

Le trait bleu symbolise le sol fini.

Une plaque de fibre de bois et une adobe montrent de quoi sera constitué ce mur.


Le premier rang d'adobes est monté, collé à la chaux aérienne TRADICAL 98 de chez Balthazar et Cotte, un vieux sac qui me restait depuis 3 ans, date d'achat de la maison.
Un détail de la liaison entre le mur en moëllons pleins et les briques monomur (vous comprendrez mieux si vous allez voir ceci).

La liaison est faite avec de la chaux et du chanvre, avec un rang de liège (bouchons de champagne) dans le fond.



Ça se monte.
Les adobes ont généralement un coté qui n'est pas d'équerre, ce qui est très pratique pour le montage en doublage, car cela génère un couple de basculement qui maintient l'adobe bien plaquée contre le support.


Pour poser la brique suivante, je mets de la chaux sur le flanc de l'adobe contre laquelle elle va venir se coller.
Je trempe les 3 faces qui seront collées dans l'eau pendant 5 seconde par face.
L'eau qui prend un peu de matière aux adobes, sera utilisée pour la prochaine gachée de chaux, lui conférent ainsi une couleur dans les blanc cassés.
Une caisse à gâcher est dédiée pour faire la «trempette» avec environ 2 cm d'eau au fond.
L'adobe, mouillée, est prête maintenant à recevoir de la chaux sur le côté qui va aller contre la chaux déposée sur l'adobe  précédement posée.
Quelques coups de massette pour la mise en place.
Récupération de l'excèdent de chaux.
et voilà, il ne reste plus qu'à crépir... à la chaux bien sûr !